À l'antenne 22:35 - 00:20Vertiges (Pays-Bas)

Cinéma norvégien

Cinéma norvégien

Les débuts du cinéma norvégien sont très flous. Certains déclarent que le premier film a été produit en 1906 seulement un an après l’indépendance de la Norvège, alors rattachée à la Suède. D’autres affirment que c’était en 1908. Dans tous les cas, il s’agirait d’un film au nom inconnu, aujourd’hui perdu et réalisé par un certain Hugo Hermansen. Selon quelques documents retrouvés, il semblerait que le film se soit appelé soit Les Dangers de la Vie d’un Pêcheur soit Les Dangers de la Mer.

 

le_grand_baptème

 

Le Grand Baptème

Les premiers films

De cette époque jusqu’à la fin de la seconde Guerre Mondiale, le cinéma norvégien s’est spécialisé dans l’adaptation d’oeuvres littéraires et dans les scènes en plein air. Les années 30 sont considérées comme l’Âge d’Or du cinéma norvégien avec des films comme Le Grand Baptème (1931), premier film parlant norvégien.

Des débuts prometteurs

Avec l’arrivée de la seconde guerre mondiale, le cinéma norvégien a souffert de la censure nazie, comme tous les pays sous le Troisième Reich. La seconde Guerre Mondiale fut tout de même bénéfique au cinéma norvégien, lui permettant de mieux s’organiser. Les premières lois, fonds et administrations furent alors mis en place.

La fin de la guerre permit l’essor de nouvelles idées et coïncide avec la première réalisatrice norvégienne. En 20 ans et en plus de 10 films, Edith Calmar est devenue une icône dans l’industrie cinématographique de son pays. A la même époque, Ivo Caprino fut le pionnier du cinéma norvégien d’animation en se risquant à filmer des marionettes.

Des années 50 à 80, le cinéma norvégien connut différentes modes et surtout, remporta son seul et unique Oscar. En 1952, alors que la mode est au documentaire en Norvège, Thor Heyerdahl remporta l’Oscar du meilleur documentaire pour son documentaire sur son expédition dans le Pacifique à la fin des années 40.

     

 

Thor_Heyerdahl

 

Thor Heyerdahl

 

hans_petter_moland

 

Hans Petter Moland

À la recherche du succès

Après avoir été inspiré pendant toutes les années 60 par le cinéma français, le cinéma norvégien se consacra principalement au réalisme social. Les productions se politisèrent et le but ne fut plus de divertir les masses. Des réalisateurs comme Oddvar Bull Tuhus adoraient particulièrement donner leur vision crue de leur réalité. Ce fut aussi les débuts du féminisme au cinéma avec la Trilogie Wives de l’inoubliable réalisatrice Ania Breien.

Après un certain désintérêt des norvégiens pour le cinéma national, la production norvégienne essaie depuis les années 80 d’imiter le cinéma américain dans le but de produire des films à succès. Depuis 30 ans, le cinéma norvégien a abordé des genres aussi variés que les films à suspense, les films d’action ou encore les drames familiaux. Certains réalisateurs comme Petter Moland – réalisateur de Camarade Pedersen- , Pål Sletaun et Erik Skjoldbjærg sont aujourd’hui reconnus internationalement et ont même été amené à réaliser des films aux Etats-Unis.

Retour à Eurocinema

Inscrivez-vous à la Newsletter Eurochannel !

Ne manquez rien de notre programmation et de nos concours et événements exclusifs !