Entretien avec Anna Di Francisca

Anna

Anna

Entretien avec Anna Di Francisca (Réalisatrice)

Comment vous est venue l’idée de Coup de foudre à Valencia ?
J’ai appartenu à une chorale et j’ai voulu raconter une histoire dans laquelle la musique, particulièrement grâce à la dimension collective d’un chœur polyphonique, parvient à unir des individus aussi différents les uns des autres et à créer des liens qui font disparaître toutes les frontières sociales et culturelles. C’est une thérapie, en quelque sorte.

Comment décririez-vous le film à un public international ? Qu’est-ce qui le distingue d’autres comédies européennes ?
Edoardo, le personnage principal, souffre de vivre dans un pays où la culture est secondaire, en l’occurrence l’Italie. Il vit une sorte de rédemption humaine et professionnelle grâce à son « échange thérapeutique », en travaillant avec la chorale. On pourrait résumer le film ainsi : « Comment la vie peut être bouleversée par l’arrivée d’un étranger ? »

J’adore les comédies européennes telles que Calendar Girls, The Full Monty ou Intouchables. La difficulté est de faire des comédies européennes en tant que réalisatrice italienne. J’espère pouvoir un jour réaliser une comédie italienne fidèle à cet esprit européen.

Comment était-ce de tourner avec un casting international, réunissant des acteurs d’Espagne, d’Argentine, d’Italie, de Serbie etc. ?
C’était fantastique ! C’était très amusant de mélanger des acteurs de pays et de cultures aussi variés. C’était une expérience stimulante et très enrichissante.

Le casting du film compte des acteurs célèbres et récompensés tels que Maribel Verdú et Miki Manojlovic. Quelle a été leur importance lors du développement du projet ?
Leur présence a été très importante lors du développement du projet, et je trouve que les acteurs espagnols ont su créer une ambiance agréable et accueillante qui a facilité le travail des acteurs et de l’équipe technique. Miki est un excellent acteur et il a su saisir le malaise d’Edoardo dans toute sa dimension comique.

Quel a été votre plus grand défi lors du tournage de ce film ?
Travailler en harmonie. J’essaie d’être une réalisatrice « calme », d’imposer mon point de vue féminin, de rechercher l’humour et le respect dans toutes les situations.

Chaque comédie a son lot d’anecdotes amusantes en coulisses. Pouvez-vous nous en raconter une ?
L’acteur italien Neri Marcorè parvenait toujours à apaiser les tensions grâce à son sens de l’humour et sa gentillesse. Lors du dernier jour de tournage, il a offert une rose à toutes les femmes du plateau. Hector Alterio, un fantastique acteur argentin de 80 ans était parfait en tant que soldat de l’époque franquiste. La seule fois où il a commis une erreur lors du tournage d’une scène, il s’est arrêté pour présenter ses excuses à toute l’équipe. Tout le monde devrait s’inspirer de ses méthodes de jeu et de travail sur un plateau !

Retour à Coup de foudre à Valencia

Inscrivez-vous à la Newsletter Eurochannel !

Ne manquez rien de notre programmation et de nos concours et événements exclusifs !