Entretien avec Terence Schreurs

Terence

Terence

Entretien avec Terence Schreurs (Actrice)

Comment avez-vous obtenu le rôle principal ? Comment s’est passé le casting ?
Le casting s’est déroulé d’une manière complètement inattendue. J’ai travaillé avec Mark Weistra il a quelques années. Nous avons travaillé ensemble sur un long-métrage. Mark, à l’époque, travaillait en tant que chef-scénariste. Nous avions ressenti la même connexion concernant le travail. Nous n’étions jamais convaincus lorsqu’on nous donnait une réponse facile sur les personnages des scénarios. Il savait vraiment comment conseiller les acteurs pour les aider à entrer dans leur personnage. J’ai adoré travailler avec lui. J’ai toujours espéré qu’il devienne réalisateur pour pouvoir travailler avec lui.

Quelques années plus tard, j’étais à la salle de sport. Pourquoi ? Je ne sais pas. Mais je pensais à Mark cette semaine-là. Je me demandais comment il allait, etc. Ce même matin, Mark courait sur le tapis de course. Nous allions apparemment dans la même salle de sport. Je suis allée le voir. Il s’est arrêté et m’a regardée, surpris de me voir. C’était sa réaction. Je cite Mark : « je n’y crois pas. J’ai écrit mon scénario en pensant à toi pour le rôle principal. Je l’ai fini. Ça t’intéresserait de lire le scénario ? ». À ce moment-là, je le savais. Ça devait se faire. Quelques mois plus tard, nous étions assis à table, j’essayais de rentrer dans le personnage de Kristen. Et voici comment a commencé l’aventure de Kristen. (Un cri dans la nuit).

Qu’est-ce qui vous a plu pour vous embarquer dans ce film ?
La vision de Mark. Tout risquer financièrement. Même lorsque les producteurs voulaient le film mais n’osaient pas le produire. Vendre son vidéo-club. Son énorme talent pour la narration, travailler avec des crétins de l’industrie cinématographique, moi y compris. Se sentir libre, travailler avec des personnes aussi talentueuses qu’intelligentes qui contribuent à créer de grandes histoires et travailler ensemble en mettant de côté notre égo. Une équipe impliquée qui a travaillé ensemble le week-end pendant plus d’un an. Mark a formé cette merveilleuse équipe avec beaucoup de respect. Je n’ai jamais été aussi heureuse sur un tournage auparavant. Et oui, ça a été un travail dur mais nous avons vraiment adoré chaque seconde.

Quel est votre trait de personnalité que l’on peut retrouver chez Kristen ?
Ne jamais baisser les bras. Même lorsque la vie devient difficile. Essayer de faire au mieux.

Vous avez gagné la récompense pour la meilleure actrice au Festival de Films d’horreur de Molins, vous attendiez-vous à ce que ce rôle reçoive une telle récompense ? Avez-vous prié ?
J’ai prié et espéré que le film Un cri dans la nuit obtienne une récompense. L’intrigue, le réalisateur, sa vision, l’équipe et la distribution le méritaient.

De nombreux fans de films d’horreur croient au surnaturel, croyez-vous aux fantômes ou à ce genre de phénomènes ?
Plus jeune, je n’ai jamais cru à tout ça. Mais il y a quelques années, il s’est passé quelque chose. C’est pourquoi, j’y crois totalement !

Vous souvenez-vous de quelques anecdotes pendant le tournage ?
Nous nous sommes beaucoup amusés. Un effet spécial m’a donné le vertige et je suis tombée. C’était hilarant. Je suis gauche parfois. Et j’ai des fous rires parce que je revois tout de suite la scène dans ma tête. Mais parfois la réalité dépasse la fiction. La scène sur l’envie d’avoir un enfant est celle qui m’a le plus affectée car j’ai fait une fausse couche deux semaines avant. Je suis passée par un mauvais moment sur le tournage. Mark et mes collègues ont été géniaux. Je suis restée impliquée et j’ai souhaité continuer à travailler sur le film. Ils m’ont soutenue tous les jours. Même lorsque j’avais envie d’être seule avant le tournage.

Retour à Un cri dans la nuit

Inscrivez-vous à la Newsletter Eurochannel !

Ne manquez rien de notre programmation et de nos concours et événements exclusifs !