Interview d’Ondřej Sokol

Ondrej_Sokol

Ondrej_Sokol

Ondrej_Sokol

Interview d’Ondřej Sokol (acteur principal)

Comment décririez-vous votre personnage Rédl ?
Roman Rédl est un soldat, un ancien parachutiste qui au moment de l’histoire, travaille en tant que procureur militaire. Une carrière prometteuse lui sourit. Il travaille sur une affaire qui pourrait lui permettre d’obtenir un poste important. Un voisin de sa résidence l’aborde. Son petit-fils de vingt ans a disparu depuis plusieurs jours. Rédl décide d’utiliser ses contacts dans la police pour l’aider. Petit à petit, il découvre qu’il est pris au piège dans une affaire qui pourrait le mettre en danger et détruire sa carrière.

Avez-vous étudié des faits historiques pour le projet ?
Oui, c’est en fait une série historique. J’ai vécu cette période très intensément et je la connais. Même si je n’avais que 21 ans à l’époque, je m’intéressais à tout ce qui se passait autour de moi. Tout ce que je faisais, je le vivais intensément. Grâce au travail du scénariste, Miro Šifra, j’ai observé ces faits avec du recul et de manière plus objective.

Comment s’est passée cette collaboration avec Jan Hřebejk ?
Comme dans le passé avec d’autres projets. Je le répète encore, c’était génial. Il s’est énormément intéressé au projet avec un grand respect pour toute l’équipe. Tous les jours, il venait avec quelque chose d’inédit à essayer sans savoir ce que ça allait donner.

En plus d’être acteur, vous êtes aussi réalisateur. Comment ça se passe quand deux réalisateurs sont sur le tournage ?
Ça n’a pas été un problème, je crois. Il me semble que j’écoute plus le réalisateur que la majorité des acteurs car j’ai conscience de la responsabilité qui repose sur lui.

Comment avez-vous géré les scènes d’action ?
Il y a beaucoup d’action, de scènes violentes et je dois remercier Jan Hřebejk car il est devenu l’expert pendant le tournage, même s’il est personnellement opposé à la violence. J’ai l’impression que certaines scènes n’ont en fait jamais été vues dans les productions tchèques.

Pourquoi pensez-vous que ce projet peut plaire au public ?
Je crois qu’il sera très intéressant et assez surprenant pour ma génération. La révolution et toute la transformation en résultant n’a pas du tout suivi le chemin traditionnel. Tout était réalisé sans instructions. Tout était improvisé de manière incroyable, ce qui a eu un gros impact sur la manière dont on le vit aujourd’hui. C’est pourquoi, c’est assez intéressant. Je suis souvent en colère quand je regarde des films sur notre histoire car j’ai l’impression que l’histoire est traitée de manière biaisée et idéologique comme c’était le cas sous le communisme. La grande valeur de cette mini-série est qu’elle insiste vraiment sur le côté non manichéen des personnages. Il n’y a pas que des mauvais communistes et des bons dissidents. On essaie vraiment de décrire de manière objective et compréhensive toute cette époque incroyable grâce à un scénario fascinant et dramatique. Je crois que ce projet est intéressant pour différentes raisons.

*Courtoisie de la télévision tchèque

Retour à Ligne Rouge

Inscrivez-vous à la Newsletter Eurochannel !

Ne manquez rien de notre programmation et de nos concours et événements exclusifs !