Interview de Jan Hrebejk

Jan_Hrebejk

Jan_Hrebejk

Interview de Jan Hrebejk (réalisateur)

Quels sont vos souvenirs sur la dissolution de la Tchécoslovaquie ?
Ça ne m’a pas surpris quand c’est arrivé. Déjà pendant la grève des étudiants en 1989, il y avait des différences considérables entre les étudiantes tchèques et slovaques. C’est beaucoup mieux aujourd’hui.

Avez-vous appris des choses intéressantes sur cette époque lorsque vous avez travaillé sur Ligne Rouge ?
Oui, bien sûr ! Je comprends beaucoup mieux aujourd’hui, peut-être en ce qui concerne le premier ministre et sa popularité parmi les électeurs tchèques.

Comment avez-vous perçu la transformation des forces de sécurité armées totalitaires en forces démocratiques ?
Sincèrement, je n’ai pas vu ça en particulier. Je percevais la politique comme le président Havel mais concernant les transformations sombres des forces de sécurité, je ne me rendais pas compte que j’étais naïf.

Comment devrait se sentir le spectateur après avoir vu la série ?
Le besoin de voir et de percevoir les choses dans leur contexte. Par exemple, la connexion avec les anciennes forces de sécurité, le crime organisé et les affaires.

*Courtoisie de la télévision tchèque

Retour à Ligne Rouge

Inscrivez-vous à la Newsletter Eurochannel !

Ne manquez rien de notre programmation et de nos concours et événements exclusifs !